Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Zelba
  • Le blog de Zelba
  • : Sur ce petit coin de la toile, je conte des tranches de vie, parfois drôles, parfois tristes, souvent vraies, rarement fabulées... le tout en images et en textes, puisque c'est de la BD !
  • Contact

Commander mes livres

4 bd zelba

 

 

 

 

 

 

  "Jeanne et le jouet formidable" se commande chez votre libraire ou, si ce premier ne le fait pas, sur Amazon.

Droits d'auteur

Je rappelle à mes adorables lecteurs que les images de ce blog ne sont pas libres de droits. Merci !

 

badge-co2 blog rose 125 blc

 

 

 

bannière

Pour Voir Mes Illustrations...

17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 08:17

addict 1

 

 

addict 2

 

 

addict 3

 

 

addict 4

 

 

addict 5

 

 

addict 6

 

 

 

 

 

 

 

addict 7

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yulyung 09/05/2012 01:58


Alors ça c'est un post très très interessant.


Je comprend mieux le comportement de certaines femmes qui m'entourent, à commencer par ma chère et adorée Maman !


Merci pour ce petit cours express !!

Zelba 10/05/2012 09:26



Yulyung : De rien, ce fut un plaisir ;)



Littleneko.b 21/04/2012 13:37


Je crois qu'on est de plus en plus atteint par cette "maladie " ^^ mais j'ai remarqué aussi que c'est lorsqu'on en peut plus de tout ça qu'on commence vraiment à apprécier de se poser ... Viva la
procrastination! :) J'aime toujours autant ton travail!

Zelba 23/04/2012 15:35



Littleneko.b : Merci ^^



racine 21/04/2012 12:35


Bonjour,


Mon mari vient de m'envoyer ce lien et je découvre ma vie, dessinée et aussi vécue par vous!! Cela vaut donc dire que je ne suis pas seule au monde dans ce cas ... Je me dépêchais de lire mes
mails avant d'aller vite repasser ... je vais peut-être prendre un peu plus de temps finalement!


Merci

Zelba 23/04/2012 15:35



racine : C'est moi qui te remercie pour ce gentil commentaire ! Bonne lecture ^^



zariboo 20/04/2012 22:21


merci pour cette histoire qui me replonge dans ma journée.... j'ai dû prendre sur moi pour ne pas culpabiliser de faire une sieste après une nuit courte et un trajet matinal alors que l'homme est
reparti travailler et que les tas de linge n'attendent que d'être lavés.... je me suis même justifié de ce repos, voire j'ai demandé la bénédiction de mon homme alors que je savais très bien
qu'il n'y a que moi que ce moment "volé à l'utile " tracasse... sacré schlimblick que tout ça!


ça fait du bien d'avoir des gens qui savent le mettre en image comme ça !

Zelba 23/04/2012 15:36



zariboo : Tu es une vraie atteinte aussi ! Merci pour le compliment !



magali 20/04/2012 17:50


Eh ! On en guérit ! et bien même ! 


Quand c'est "trop" insupportable (!),


ou quand les enfants grandissent tout simplement... et qu'on a du temps à nouveau...


C'est bizarre au début, quand on y pense, même si ça arrive en douceur, mais on s'y habitue très vite !!! Je te le jure !

Zelba 23/04/2012 15:38



magali : Merci ! Tu me donnes toujours de l'espoir ^^



Kezako 20/04/2012 11:06


(Je suis comme Mouna ; seulement c'est pas vraiment glander, c'est de la procrastination...(Et ça craint, m'enfin...) :))

Marie 18/04/2012 14:18


Je découvre ton blog! Je me reconnais parfaitement dans ce que tu appelles une "pathologie".


Quand mon petit loup est né c'est le premier sentiment qui m'a envahi. Je ne me posait que pour faire quelque chose, soit allaiter, plier le linge...etc enfin bien vu pour cette histoire racontée
si joliment en dessins très bien exécutés! bravo et à bientot!

Zelba 19/04/2012 18:57



Marie : Bienvenue ! Et merci pour ton témoignage. Quelque part c'est quand même une belle pathologie, car elle est l'inverse du "je-m'en-foutisme", largement répandu aussi. J'ai horreur des
"je-m'en-foutistes" et me sens en bonne compagnie sur mon blog ;)



MariLorsch 18/04/2012 12:49


Oh la la, comme je me suis reconnue (une fois de plus, tu touches juste, Zelba, quel talent!)! Mon mari me demande souvent si je vais enfin me tenir tranquille (tiens...Culpabiliserait-il, lui,
de me voir tourner et virer de la cuisine à la chambre alors qu'il serpille devant un match de basket?), et moi même je ne me sens pas tranquille quand je ne fais pas quelque chose d'utile. Je ne
m'autorise à mon pêché mignon, la lecture boulimique, que le soir, une fois que "tout est fait" (ou alors le dimanche après midi, mais c'est rare), et ce "tout" ne pouvait pas attendre le
lendemain, bien sûr. Et c'est vrai "qu'avant" je n'étais pas comme ça. Et c'est vrai que mes copines sans enfant se moquent de ma névrose obsessionnelle (selon elles) du tryptique
courses-ménage-cuisine. Elles pourraient me donner des cours de "glandage" !

Zelba 19/04/2012 18:51



MariLorsch : Je pense que les enfants sont un vaccin anti-glandouille... Tant que tu les autour de toi, tu n'arrête pas gérer des trucs ; ça doit être dans nos chromosomes ;)



Mouna 18/04/2012 02:20


Je souffre plutôt du syndrome inverse, j'adore gl*nder... Mais parfois je me lève d'un bond et passe des heures à tout ranger, nettoyer, laver! Par contre là où je me reconnais dans ta BD c'est
quand je reçois du monde: je passe la soirée à m'occuper des mes invités, à vérifier que tout va bien, je suis obsédée par le service parfait, tout comme ma chère maman, à qui je reprochais cette
attitude plus jeune :)


Je profite de ce commentaire pour dire à quel point j'aime ton travail Zelba, je suis charmée par tes histoires, tes dessins, tes idées, tout!

Zelba 19/04/2012 18:48



Mouna : Merci beaucoup pour tes compliments ! Je vois ce que tu veux dire quant aux soirées avec des invités... J'adore que tout soit parfait, moi aussi. Mais ce n'est pas toujours reposant pour
ceux qui sont assis pendant que je m'agite... On finit par faire culpabiliser ses invités, hi hi hi ^^



Le Cheikh 17/04/2012 21:26


Tiens, pourquoi donc ai-je une envie furieuse d'envoyer ce dessin à ma mère et à mes grands-mères ?


En ce qui me concerne, il m'a fallu une bonne rééducation, quand j'ai finalement achevé mes études, pour que je m'accorde, de temps en temps, le droit de lire tranquillement un bon roman au
soleil. Et encore aujourd'hui, durant mes vacances, je coince quelques copies à corriger devant mon ordinateur pour diminuer la culpabilité !

Zelba 19/04/2012 18:46



Le Cheikh : Je vois que c'est une pathologie plus répandue que je ne croyais... Aïe !



Diane 17/04/2012 21:02


Ben moi aussi je suis touchée par le syndrome (mais je n'ai jamais eu trois jours à moi). C'est vraiment très bien raconté et, comme toujours, très bien dessiné. Merci de nous faire partager
ça.

Zelba 19/04/2012 18:44



Diane : Quoi ? Tu n'as jamais eu trois jours pour toi ? Ouillouillouille, il est grand temps alors ! Je te conseille de faire une grêve ^^


Merci aussi à toi pour ces gentillesses qui me chauffent le coeur !



Johnny B. GOODE 17/04/2012 20:53


Qu'est-ce qu'on ferait sans toi?!

Zelba 19/04/2012 18:41



Johnny B. GOODE : J'sais pas, très honnêtement, mais je crois que vous seriez foutus ;)



natygan 17/04/2012 18:41


 Bonjour !


 Je suis votre blog depuis pas mal de temps déjà, sans jamais commenter, alors que beaucoup d'histoires m'ont beaucoup touchée, et/ou bien fait rire !


 Mieux vaut tard que jamais, donc je commencerai par un grand BRAVO et un grand MERCI pour votre talent, vos histoires qui font rire, émeuvent ou font réfléchir...


 Et enfin, un petit témoignage : effectivement, je suis moi aussi atteinte de ce même syndrôme. Je suis passée à temps partiel cette année, mais impossible de rester un jour entier sans rien
faire !!!


 Encore une fois, vous touchez juste ! ;)


 Félicitations, d'avoir réussi à profiter quand même de cette liberté, non sans nous avoir tout d'abord offert une belle note ! 

Zelba 19/04/2012 18:41



natygan : Ouh, c'est très, très gentil tout ça ! Merci d'avoir franchi le pas de commenter... surtout pour m'écrire des compliments qui sont une belle rémunération pour ce travail de blog ^^



Effe 17/04/2012 17:54


Je confirme, Zelba, ce n'est pas uniquement féminin. En dehors des tâches ménagères, j'étends pour ma part ce sentiment à l'idée de "produire quelque chose". J'ai du mal à me contenter de lire ou
de regarder un paysage ou d'écouter la radio, parce qu'au bout je n'aurai rien "produit". Il n'y a qu'en vacances, isolé de mon environnement habituel (maison et ordinateurs) que j'accepte de
faire ces choses…

Zelba 19/04/2012 18:39



Effe : Vive les vacances alors !!!



Waz 17/04/2012 17:17


Excellent, comme toujours. Et je confirme, c'est assez répandu comme sentiment !

Zelba 19/04/2012 18:38



Waz : Merci ^^



Antoine 17/04/2012 14:15


Merci !


Pour ce post et pour tous ceux d'avant.

Zelba 17/04/2012 14:44



Antoine : Mmmm... c'est moi qui te remercie pour ton commentaire ! Il me va droit au coeur !



l'air de rien 17/04/2012 14:11


Je plussoie, ce n'est pas que féminin. Et la crainte de l'inutilité est un concept très moderne (on avait moins de temps libre avant, donc moins le temps de s'ennuyer et de cogiter sur ce
sujet).

Zelba 17/04/2012 14:42



l'air de rien : Ennui ? Je crois que je ne me suis pas encore ennuyé de ma vie ! Et je crois que "l'addiction d'être utile" était encore plus répandue chez nos ancêtres. Vacances payées, temps
libre, choix énorme d'activités "non-utiles" et de soins en tout genre... tout ça n'est pas très vieux. Mais je crois qu'on parle de la même chose avec des mots différents ^^



Zac Deloupy 17/04/2012 13:11


Excellente histoire, et tellement vraie ! Mais je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sentiment uniquement féminin, j'y ai droit, moi aussi à cette addiction de temps en temps, moins quand même
depuis que j'ai un atelier pour travailler, loin de l'appel de la machine à laver, de la cocotte à surveiller, ou de l'aspirateur ...bon courage pour cette histoire à démarrer...

Zelba 17/04/2012 14:34



Zac Deloupy : "la cocotte à surveiller"... vous avez une poule à la maison ?! Ah ah ah !



Toc 17/04/2012 12:49


Et en plus c'est vicieux comme pathologie, parce que le temps qu'on passe à culpabiliser de ne pas faire quelque chose d'utile, on ne passe ni à faire quelque chose d'utile, ni à faire quelque
chose pour soi. Et du coup on finit par passer plus de temps à culpabiliser qu'à bouger, ce qui conduit à culpabiliser encore plus.

Zelba 17/04/2012 14:33



Toc : Toute pathologie est vicieuse ! Le pire c'est quand tu commences à culpabiliser de cupabiliser ;)



Olep 17/04/2012 11:41


Merci, tu nous est utile pour un sourire, une emotion quelque fois un rire !


Profite des jours qu'ils te restent.

Zelba 17/04/2012 14:32



Olep : Je pense que c'est beaucoup pour des commentaire comme le tien que je culpabilise quand je ne poste pas régulièrement ! Je te remercie ^^