Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Zelba
  • Le blog de Zelba
  • : Sur ce petit coin de la toile, je conte des tranches de vie, parfois drôles, parfois tristes, souvent vraies, rarement fabulées... le tout en images et en textes, puisque c'est de la BD !
  • Contact

Commander mes livres

4 bd zelba

 

 

 

 

 

 

  "Jeanne et le jouet formidable" se commande chez votre libraire ou, si ce premier ne le fait pas, sur Amazon.

Droits d'auteur

Je rappelle à mes adorables lecteurs que les images de ce blog ne sont pas libres de droits. Merci !

 

badge-co2 blog rose 125 blc

 

 

 

bannière

Pour Voir Mes Illustrations...

1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 15:51
L'année de la boulette

Partager cet article

Repost 0
Published by Zelba
commenter cet article

commentaires

Jeff 04/02/2016 14:07

Also mal ehrlich, die Organisatoren des Angoulême Festivals haben echt gespinnt dieses Jahr. Etwas verbotenes geraucht?
Das Schlimmste für mich war die sogenannte "Erklärung" des FEstivaldirektors. Echt jämmerlich...

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/09/le-mea-culpa-du-directeur-du-festival-d-angouleme_4844492_3232.html

Zelba 04/02/2016 15:05

Ja... Kein Kommentar ;)

Mochila 02/02/2016 19:28

Ils ont vraiment fait ça????!!!!
Je n'imagine pas qu'on puisse être aussi cruel.

Zelba 02/02/2016 21:33

Oui, c'est effectivement peu compréhensible. A priori, l'organisation du festival et le jury n'étaient pas au courant de ce que l'animateur allait faire sur scène. Mais bon...

Kawahiem 01/02/2016 19:21

De faux fauves ? Des chatons en peluche ?

J'avoue ne pas avoir compris...

Kawahiem 04/02/2016 10:25

Je comprends mieux.
Merci de l'explication.

Vraiment cruel en effet...

Zelba 02/02/2016 10:12

Tu n'as donc pas suivi ce qui s'est passé lors de la fameuse soirée de remise de prix à Angoulême : l'animateur de la soirée a eu la "bonne" idée de remettre d'abord les prix à d'autres auteurs et éditeurs, pour ensuite les leur enlever pour les donner aux auteurs et éditeurs qui ont réellement été récompensés par le jury. Personne n'a compris la blague, cruelle et stupide qui a dû profondément blesser les premiers auteurs et éditeurs qui croyaient avoir gagné un prix... Et comme parmi les faux prix les femmes étaient encore une fois largement minoritaires, je me suis permise d'en faire une petite blague.